Product was successfully added to your shopping cart.
Product was successfully added to your shopping cart.
Ouvrir une session
Romarin ct. verbénone (Rosmarinus officinalis) hydrolat

Romarin ct. verbénone (Rosmarinus officinalis) hydrolat

De : 15,99 $CA

(Disponible)

  • Romarin ct. verbénone (Rosmarinus officinalis) hydrolat Romarin ct. verbénone (Rosmarinus officinalis) hydrolat
  • Romarin ct. verbénone (Rosmarinus officinalis) hydrolat Romarin ct. verbénone (Rosmarinus officinalis) hydrolat
Précédent

Rose de Damas (Rosa damascena) hydrolat

Romarin ct. verbénone (Rosmarinus officinalis) hydrolat

Soyez le premier à commenter ce produit

  • Québec vrai
  • USDA Organic

Disponibilité : Disponible

De : 15,99 $CA

* Champs obligatoires

De : 15,99 $CA

Description

Nom latin : Rosmarinus officinalis
Nom français : Romarin
Nom anglais : Rosemary
Famille : Lamiacées
Pays d'origine : France, Maroc, Espagne, Tunisie

Histoire et origine

Arbrisseau de la famille des lamiacées, le romarin est originaire de la région méditerranéenne. Sa tige, qui peut atteindre deux mètres, est couverte d’une écorce grisâtre et se divise en rameaux opposés. Ses feuilles sont plus longues que larges avec des bords légèrement enroulés. Les fleurs bleues en épis sont épanouies de janvier à mai. Le nom « romarin » viendrait du latin « ros marinus » (rosée de mer).

Le romarin est l’une des premières plantes à avoir été couramment utilisées à des fins thérapeutiques, pour la cuisine ainsi que pour l’agrément. À titre d’exemple, au temps de la Grèce Antique, on brûlait des bâtonnets de romarin dans les sanctuaires et lieux de culte. Au Moyen Âge, il était traditionnellement utilisé pour soigner les troubles respiratoires et circulatoires, la congestion hépatique, les douleurs musculaires et rhumatismales ainsi que les problèmes de peau et de cheveux.

Lire la suite

Fiche technique d'aromathérapie

Méthode d'extraction : Distillation à la vapeur d'eau
pH : 4.5-4.7
Arôme et goût : L’arôme du romarin sans le côté mordant. La première note est douce, verte et sucrée. Elle est suivie de l’odeur marquée typique du romarin, en moins intense. Pur, le goût est âcre, herbacé et vert, avec un effet mentholé envahissant rapidement le palais, moins âcre que les autres chémotypes de romarin. Dilué, l’impression globale est sucrée et fraîche, rien de saisissant.
Stabilité et conservation : Légèrement instable. La durée de conservation se situe généralement entre 14 mois et 16 mois. On observe à peu près la même durée de conservation chez les différents producteurs de ce chémotype de romarin.

Propriétés et indications

La verbénone est une cétone « sans souci », ce qui rend ce type de romarin très utile et sécuritaire pour les personnes de tous âges. En interne, cet hydrolat est très efficace pour traiter le système respiratoire et les problèmes de congestion et de mucosités.

Posologie : Consommer l’hydrolat de romarin à verbénone seul à raison de une ou deux cuillerée à thé à la fois jusqu’à 10 fois par jour afin de détacher les mucus logés dans les poumons et les sinus. On peut également inspirer quelques gouttes par chaque narine les matins d’hiver afin de conserver les voies respiratoires dégagées et humides ainsi que de combattre la congestion associée au chauffage central.

En interne, un protocole de trois semaines peut contribuer à éliminer les mucus du tube digestif, à améliorer l’activité du foie et la digestion ainsi qu’à clarifier la peau.

Le romarin peut également être utilisé localement en compresse chaude pour les infections des oreilles afin d’accélérer le drainage du pus et de désinfecter. N’utilisez pas l’hydrolat directement dans l’oreille, mais bien en compresse appliquée sur l’oreille et autour de celle-ci. Poursuivez avec une ou deux gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus citriodora et de lavandin (ou de lavande aspic) appliquées en dilution à 50% autour de l’oreille et derrière ainsi que dans le cou; répéter de trois à quatre fois par jour. Mirer l’oreille les premier et quatrième jours. Ce traitement fait merveille, même pour les problèmes récurrents d’infection résistant aux antibiotiques, si courants chez les enfants. On étudie actuellement un traitement combiné en interne et en application locale pour les cas de congestion prostatique liés à l’âge.

Atout en esthétique, le romarin à verbénone agit sur la couche médiane de la peau en calmant les irritations, les bosses, les boutons et la peau rugueuse à partir de l’intérieur. En bain de vapeur ou en compresse chaude, cet hydrolat contribue à ramener les impuretés à la surface et à décongestionner les pores obstrués. L’hydrolat de romarin tonifie et raffine la peau. Il clarifie et illumine tous les types de teint et peut être combiné à l’hydrolat de géranium rosat, de mélisse, de camomille, de verveine citronnée ou de graines de carotte pour un traitement anti-âge qui ne manquera pas de régénérer la peau. Tous les types de romarin sont reconnus pour leur fort caractère antioxydant, et le romarin à verbénone ne fait pas exception, étant possiblement l’un des plus efficaces dans la neutralisation des radicaux libres, mais les données à cet effet demeurent partielles.

Lire la suite

Documentation et références

  • CATTY, Suzanne, Hydrosols: The Next Aromatherapy
  • The Illustrated Encyclopedia of Essential Oils
  • La Flore Laurentienne
  • Native American Ethnobotany

Rédigez votre propre commentaire

Quelle note donneriez-vous à ce produit ? *

Appréciation

  1. Soyez le premier à commenter ce produit

Rédigez votre propre commentaire

Quelle note donneriez-vous à ce produit ? *

Appréciation